CCSV bei der Anwendung

CCSV Ventilation Mode

Chest Compression Synchronized Ventilation

Mode de ventilation pour la réanimation cardio-pulmonaire

Procédé révolutionnaire de WEINMANN Emergency

Voilà des décennies que la ventilation sous massage cardiaque continu est un défi à relever lors de la réanimation cardio-pulmonaire. En effet, outre le maintien de la circulation sanguine et de la perfusion, le sang doit également être le mieux oxygéné possible.

C’est particulièrement difficile à mettre en œuvre en deçà d’un débit cardiaque nettement plus faible. Avec les procédés peu standardisés utilisés jusqu’à présent, qui nécessitent des réglages complexes et sont sujets à erreur, la ventilation n’est pas optimale.

C’est là que la CCSV entre en jeu : simple à utiliser et intégré de manière optimale dans la procédure de réanimation cardio-pulmonaire, MEDUMAT Standard² en mode CCSV garantit une oxygénation et une décarboxylation optimales du sang lors de la réanimation !

 

Resuscitation with CCSV

Voici comment fonctionne la CCSV

Quand le cœur et les poumons travaillent de concert

Lors de la ventilation conventionnelle, pendant le massage cardiaque le cœur et les vaisseaux pulmonaires qui se trouvent dans le thorax sont comprimés. Cependant, cette augmentation de la pression intrathoracique fait que de l’air s’échappe des poumons, ce qui gêne la montée en pression et réduit le débit cardiaque.
 

Lors d’une ventilation de réanimation sous CCSV, une insufflation à pression contrôlée est effectuée de manière synchronisée avec la compression thoracique. Ainsi, aucun volume de gaz ne peut s’échapper du thorax, et la pression accrue dans le poumon entraîne une compression plus forte du cœur lors du massage cardiaque. Le débit cardiaque augmente et engendre une amélioration des échanges gazeux.

Au cours de la phase de décompression, l’appareil bascule automatiquement sur expiration pour que de l’air s’échappe du poumon. Simultanément, la pression intrathoracique diminue et le reflux du sang vers le cœur ne rencontre pas obstacle.

La CCSV a du succès!

 

90 % des utilisateurs recommandent la CCSV. [6]

93 % des utilisateurs considèrent que la CCSV est utile en intervention. [6]

Plus de 60 organisations de services de secours et cliniques utilisent déjà la CCSV – et la tendance est à la hausse! [7]

Les premières publications sont prometteuses : selon une étude, chez 21/34 (61,8 %) des patientes et des patients ayant bénéficié d’une CCSV, un RACS extra-hospitalier a été possible. [5]
 

Un fait également très prometteur: 5 de ces 34 patientes et patients (14,7 %) ont pu sortir vivants de l’hôpital. [5]

Ce qui est remarquable: la durée de ventilation maximale par CCSV d’un patient à réanimer qui a pu quitter l’hôpital était de 40 minutes et 24 secondes. [5]

Aperçu des avantages

 

Illustration 1 : tension artérielle (ligne rouge) et pression veineuse centrale (ligne grise) sous ventilation par CCSV. Source : WEINMANN Emergency, 04/2020, [2, p. 3]

Amélioration de l’hémodynamique et de l’oxygénation

La pression intrathoracique accrue entraîne l’augmentation de la pression artérielle ainsi que de la différence entre la tension artérielle et la pression veineuse centrale (voir illustration 1). Celle-ci est déterminante pour les pressions de perfusion cérébrale et cardiaque.

Dans le cadre d’une étude [1], les échanges gazeux et l’hémodynamique lors de la réanimation cardio-pulmonaire sous CCSV, d’une part, et lors de la VC ainsi que de la ventilation BiLevel (BIPAP), d’autre part, ont été examinés et comparés. Il en est ressorti que la réanimation cardio-pulmonaire en mode CCSV entraîne une meilleure oxygénation, un pH veineux normal et une tension artérielle significativement plus élevée. La CCSV soutient donc l’hémodynamique de façon positive.


 

Ventilation alvéolaire adéquate

Outre le maintien de la perfusion et de l’oxygénation, l’élimination du CO2 joue un rôle décisif dans la réanimation cardio-pulmonaire. Pour éviter une acidose respiratoire, il est important de maintenir une pression artérielle partielle de dioxyde de carbone la plus proche possible de la norme.

L’effet de la CCSV sur la pression artérielle partielle de dioxyde de carbone lors de la réanimation cardio-pulmonaire a été étudié dans une autre étude [3]. Grâce à l’administration continue de faibles volumes tidaux au-dessus du volume d'espace mort, la CCSV n’entraîne ni hypo- ni hyperventilation. Comme le montre l’illustration 2, une normocapnie peut être atteinte pendant la réanimation cardio-pulmonaire par CCSV. On peut en conclure que la CCSV peut empêcher une hypercapnie, donc éviter une acidose respiratoire.

Illustration 2 : comparaison de la pression artérielle partielle de dioxyde de carbone PaCO2 sous VC et sous CCSV. Source : WEINMANN Emergency, 04/2020, [2, p. 5]
Illustration 3 : comparaison de l’oxygénation cérébrale sous VC et sous CCSV. Source : WEINMANN Emergency, 04/2020, [2, p. 5]

Amélioration de l’oxygénation cérébrale

L’influence de la CCSV sur l’oxygénation cérébrale sous réanimation cardio-pulmonaire est un autre aspect intéressant. C’est pourquoi, lors d’une étude4, la saturation en oxygène des tissus cérébraux (ScO2) a été mesurée de manière continue pendant la réanimation cardio-pulmonaire (voir illustration 3). Il s’est avéré que lors de la ventilation par CCSV, la chute de la ScO2 en dessous de la valeur initiale était empêchée même sans administrer de l’adrénaline (t‏ = 6 min). On peut en conclure que la CCSV améliore l’oxygénation cérébrale par rapport à la VC.

Par ailleurs, des échantillons de tissus pulmonaires ont été examinés pour détecter des signes morphologiques de lésions pulmonaires induites par le ventilateur (VALI). Concernant des dommages possibles des tissus pulmonaires, aucune différence n’a été constatée entre la VC et la CCSV.
 

Compressions thoraciques sans interruption

Lors de la réanimation cardio-pulmonaire, les compressions thoraciques sont interrompues en faveur de la ventilation manuelle. Cela entraîne la diminution du flux sanguin cardiaque et peut avoir un effet négatif sur l’efficacité de la réanimation cardio-pulmonaire – un désavantage en matière de survie pour vos patientes et patients ! De ce fait, les lignes directrices de l’ILCOR recommandent d’effectuer le plus rapidement possible des compressions thoraciques sans interruption sur les patientes et les patients.

Une fois que les voies respiratoires sont dégagées, la CCSV est la solution. MEDUMAT Standard² détecte automatiquement chaque compression thoracique. Si la ventilation de réanimation est effectuée en mode CCSV, l’appareil déclenche une insufflation synchronisée avec chaque compression thoracique. Les utilisatrices et les utilisateurs peuvent effectuer des compressions thoraciques sans interruption. Un fréquencemètre aide les utilisateurs à conserver la fréquence de compression optimale.

Intégration aisée dans la procédure de réanimation

Sur le site d'intervention d'urgence, les utilisatrices et les utilisateurs commencent comme toujours par la réanimation cardio-pulmonaire avec la procédure 30:2. Lorsque les voies respiratoires du patient sont sécurisées par intubation endotrachéale, vous pouvez passer en mode CCSV. Pendant que les utilisatrices et les utilisateurs effectuent une compression thoracique sans interruption, MEDUMAT Standard² en mode CCSV garantit en permanence une ventilation suffisante.

Connaissances scientifiques sur la CCSV

La CCSV est le résultat de notre longue expérience de la ventilation d’urgence et de transport, ainsi que de notre implication dans différents projets de recherche scientifiques. Nous avons rédigé un White Paper dans lequel nous résumons les connaissances tirées de publications scientifiques sur la CCSV. Approfondissez le sujet et découvrez tous les avantages du mode CCSV.

Lire le White Paper
 

Vous avez encore des questions sur le fonctionnement?

Toutes les innovations soulèvent des questions. Nous le comprenons bien. C’est pourquoi nous avons réuni des questions fréquemment posées sur les aspects médicaux et l’utilisation de la CCSV dans la pratique au sein d’une FAQ.

Vers la FAQs

Ce que nos clients disent de la CCSV

 

Un « véritable » mode de ventilation dédié à la RCP totalement innovant.


Markus Reichenbach

Chef paramédical de la Rega et directeur de la base de Mollis (GL)

En savoir plus

Tous les paramètres importants d’un seul coup d’œil

Volume respiratoire

volume délivré par insufflation

Temps sans compression thoracique

Temps sans compression thoracique - temps écoulé depuis la dernière compression thoracique saisie

etCO₂

Le cas échéant, présentation de l'etCO₂

Trigger

réglage de la sensibilité pour détecter les compressions

Type de compression

basculer de la RCP manuelle à la RCP mécanique et vice versa en appuyant sur un bouton

PEP

réglage de la pression expiratoire positive dans le poumon. Une PEP plus élevée peut entraîner une meilleure détection des compressions (réglable de 0 à 5 mbar).

Courbe de flux

représentation de l’inspiration et de l’expiration du patient. Un « L » indique des compressions constatées, donc le trigger pour une ventilation.

Fréquencemètre

indique la fréquence de compression actuelle par minute

Former à l’utilisation de la CCSV

 

Vidéo de formation

Regardez sur notre canal YouTube les nombreuses vidéos et animations consacrées à nos dispositifs médicaux.

OUVRIR YouTube

Logiciel de simulation

Notre logiciel de simulation interactif vous permet de vous familiariser encore mieux avec l’utilisation de MEDUMAT Standard² en mode CCSV et de le tester directement sur votre PC.Use our interactive simulation software to familiarize yourself even more with the operation of MEDUMAT Standard² in CCSV mode and to try it out directly on your PC.

Télécharger le logiciel

EN SAVOIR PLUS

Formation sur site

Vous souhaitez former plusieurs personnes à l’utilisation de la CCSV ? Contactez-nous – c’est avec plaisir que nous viendrons dispenser une formation dans vos locaux.

PRISE DE CONTACT

Histoires intéressantes sur la CCSV

 

Sources

[1] Kill C, et al. Mechanical ventilation during cardiopulmonary resuscitation with intermittent positive-pressure ventilation, bilevel ventilation, or chest compression synchronized ventilation in a pig model. Crit Care Med. 2014 Feb;42(2):e89-95.

[2] WEINMANN Emergency Medical Technology GmbH + Co. KG: White Paper Chest Compression Synchronized Ventilation, 04/2020.

[3] Dersch W et al. Resuscitation and mechanical ventilation with Chest Compression Synchronized Ventilation (CCSV) or Intermitted Positive Pressure Ventilation (IPPV). Influence on gas exchange and return of spontaneous circulation in a pig model. https://doi.org/10.1016/j.resuscitation.2012.08.010

[4] Kill C, et al. Cerebral oxygenation during resuscitation: Influence of the ventilation modes Chest Compression Synchronized Ventilation (CCSV) or Intermitted Positive Pressure Ventilation (IPPV) and of vasopressors on cerebral tissue oxygen saturation. https://doi.org/10.1016/j.resuscitation.2015.09.101

[5] Kill C, et al: Mechanical positive pressure ventilation during resuscitation in out-of-hospital cardiac arrest with chest compression synchronized ventilation (CCSV) In: Resuscitation 142, e42, https://doi.org/10.1016/j.resuscitation.2019.06.102

[6] WEINMANN Emergency Medical Technology GmbH + Co. KG: Ergebnisse einer Befragung im Rahmen der klinischen Nachbeobachtung von CCSV, 10/2019.

[7] WEINMANN Emergency Medical Technology GmbH + Co. KG: Auswertung der internen Kundendatenbank, 10/2019.

[8] Wnent J, et al: Außerklinische Reanimation 2018 des Deutschen Reanimationsregisters In: Anästh Intensivmed, 2019;60:1-3, www.reanimationsregister.de/downloads/oeffentliche-jahresberichte/rettungsdienst/142-2019-ausserklinischer-jahresbericht-2018/file.html