Mode ventilatoire CCSV

Ventilation synchronisée aux compressions thoraciques

CCSV film court

Modes ventilatoires

Quand le cœur et les poumons travaillent de concert

CCSV

Le nouveau mode ventilatoire CCSV – Ventilation synchronisée aux compressions thoraciques – de WEINMANN Emergency révolutionne la réanimation.

Notre longue expérience de la ventilation d’urgence et de transport et notre implication dans des projets de recherche scientifique ont abouti au développement d’une ventilation de réanimation innovante : le mode ventilatoire CCSV. 

Le mode CCSV déclenche une insufflation synchronisée à chaque compression thoracique. Cette insufflation empêche l’air contenu dans les poumons de s’échapper et accroît la pression thoracique pour assister le massage cardiaque. Un fréquencemètre aide l’utilisateur à maintenir la fréquence de compression optimale. Le mode CCSV a l’avantage d’être compatible avec les planches à masser automatiques.  

Faits clés

  • Détection automatique des compressions thoraciques 

  • Massage cardiaque ininterrompu 

  • Compatible avec les planches à masser automatiques 

  • Intégration aisée dans les routines de réanimation standard

  • Amélioration de la pression artérielle

  • Amélioration des échanges gazeux

  • Stimulation de la circulation sanguine

Vous avez des questions ? Consultez nos questions fréquemment posées concernant la CCSV.

Aller aux FAQs

Resuscitation with CCSV

Mode CCSV

Comparé à la ventilation classique accompagnant une réanimation cardiopulmonaire

Réanimation cardiopulmonaire classique 30:2 : pendant le massage cardiaque, le cœur et les vaisseaux pulmonaires logés dans la cage thoracique subissent une compression entraînant simultanément l’évacuation d’air, et donc d’une pression, hors des poumons.

Ventilation en mode CCSV : pendant la phase de compression, les insufflations du mode ventilatoire sont calées sur la compression thoracique (manuelle ou automatique). L’air ne peut donc pas s’échapper du thorax. La pression intrathoracique s’accroît, ce qui a pour avantage d’augmenter la pression artérielle, de stimuler la circulation sanguine et d’améliorer les échanges gazeux. Pendant la phase de décompression, le respirateur commute sur expiration et l’air peut s’échapper des poumons. Simultanément, la pression intrathoracique diminue et le sang retourne vers le cœur sans obstacle.

Un « véritable » mode de ventilation dédié à la RCP totalement innovant.


Markus Reichenbach

Chef paramédical de la Rega et directeur de la base de Mollis (GL)

En savoir plus